Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La frégate Normandie a été mise à flot

Il s'agit du 6e navire du genre conçu pour la Marine nationale. Il en reste encore deux à construire, l'Alsace et la Lorraine.

« C'est le moment où la tôle devient navire. » Cette expression d'un collaborateur de Naval Group résume toute la symbolique de la mise à flot, jeudi, de la frégate multimissions (Fremm) anti sous-marine Normandie.

Le navire est le 8e du genre construit à Lorient, et le 6e de la série conçue pour la Marine nationale. La Normandie a été construite en un temps record. Alors qu'un bâtiment de ce type demeure 23 mois dans sa forme de construction, douze mois se sont cette fois écoulés depuis la mise sur cale du premier bloc.

« C'est une vraie accélération du programme, un vrai challenge, pour tenir nos engagements prévus dans la Loi de programmation militaire 2014-2019 », relève Laurent Moser, le directeur du site de Lorient, qui emploie 2 000 personnes.

La Normandie (142 m de long, vitesse maximale de 27 noeuds, et capable d'embarquer 145 personnes) met en oeuvre le radar multifonctions Herakles, le missile de croisière naval MdCN, les missiles Aster et Exocet MM 40 ou encore les torpilles MU 90.

Après la mise à flot, l'aménagement et l'armement de la Normandie vont se poursuivre. A l'automne, la Fremm sortira du bassin pour ses premiers essais en mer, avant sa livraison à la Marine nationale à l'été 2019.

Six Fremm ont déjà été livrées, entre 2012 et 2017 : l'Aquitaine en 2012, la Provence en 2015, la Languedoc en 2016 et l'Auvergne en 2017. La Fremm Bretagne, mise à l'eau en septembre 2016, doit rejoindre Brest (son port d'attache), au cours du deuxième trimestre 2018 (*).

Les frégates de taille intermédiaire

Les deux dernières frégates, Alsace et Lorraine, seront remises à la Marine française avant fin 2022. « Elles seront dotées de capacités de défense aérienne renforcées, fait savoir Naval Group. L'assemblage de la Fremm Alsace débutera au printemps prochain dans la forme de Lorient. »

Après le programme Fremm, Naval Group enchaînera sur les frégates de taille intermédiaires (Belharra), toujours pour la Marine nationale. La production doit démarrer en 2019, pour une première livraison en 2023. « La base de notre plan de charge est assurée par ces frégates, indique Laurent Moser. Mais on a un outil pour gagner des contrats à l'export. »

Qu'en est-il du rapprochement avec Fincantieri, qui inquiète tant la CGT (Ouest-France de samedi) ? « Il y a un déplacement de ministres aujourd'hui en Italie (hier, NDLR). Il est bien trop tôt pour parler de tout ça », se contente d'indiquer le directeur lorientais.

(*) A l'international, le Maroc a réceptionné la Mohammed VI en 2014, et l'Egypte la Tahya Misr en 2015.

Ouest France

 

Tag(s) : #INFORMATIONS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :