Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un vaisseau de feu contre les incendies au port

Éteindre les incendies sur l'eau, une spécialité lorientaise. La ville aux cinq ports est équipée, depuis 2002, d'une barge incendie unique.

Depuis sa mise en service, en juin 2002, elle n'a jamais été utile. Au final, tant mieux. « On espère n'avoir jamais à s'en servir », s'accordent à dire des responsables du dépôt pétrolier, de Naval Group et du port de pêche. La barge incendie « Lestr-An-Tan » (le vaisseau de feu en breton) est unique en France.

Ses missions : protéger les entreprises portuaires d'un gros feu à terre, lutter contre les feux de bateaux, mais aussi les inondations... Sa puissance hydraulique est immense : 2 600 m3 par heure. Soit l'équivalent de la capacité de 20 fourgons incendie. Elle peut ainsi refroidir les coques en cas de feu de navire.

Quel intérêt d'avoir un tel outil s'il ne sert jamais ? « Cette barge permet d'attaquer des feux de navire par le Scorff, indique Clément Scourzic, directeur de la sécurité à Naval Group. En général, un extincteur suffit pour un petit départ de feu, mais si jamais nous avons un incendie majeur sur une frégate en construction qui n'a pas tous les dispositifs de sécurité opérationnels, cette barge permettrait de refroidir la coque du navire. C'est une garantie. »

« Ça nous rassure »

Maurice Benoish, président du port de pêche, ne dit pas autre chose. « Ça nous rassure. Le port est fréquenté par 150 à 200 bateaux de pêche. » « C'est un argument pour le port de commerce, explique de son côté Pierre Montel, président de la CCI du Morbihan. On peut ainsi envisager du trafic supplémentaire. Des armateurs pourraient choisir Lorient pour sa sûreté. Ça peut se traduire en prime d'assurance moindre. » Marc Lhonoré, directeur général du dépôt pétrolier de Lorient, ajoute : « Ça peut être intéressant en cas de problème au niveau de l'appontement des navires pétroliers. »

Cette barge, aujourd'hui amarrée au nouveau ponton de Coromandel, inauguré en mai dernier au port de commerce, est le fruit de l'histoire lorientaise. Depuis le départ des marins pompiers de Lorient, dans les années 1990, les moyens de lutte contre l'incendie sur des bateaux étaient limités. Trop au regard des activités économiques à risque qui cohabitent sur le port. Le Service départemental d'incendie et de secours (Sdis), qui assure depuis 2001 la protection et la défense incendie de la zone portuaire (base de sous-marins, port de pêche, de commerce, de voyageurs, et militaire), s'est donc doté de cette barge.

 

Les dépenses liées à l'entretien, à la maintenance et à la mise en oeuvre sont lourdes : 86 000 € par an. Les dépenses sont couvertes par différents partenaires : la CCI, le dépôt pétrolier et Naval Group à hauteur de 10 000 € chacun, le port de pêche dans une moindre mesure et le SDIS. La première convention de partenariat a pris fin en 2011. Depuis, le Sdis portait seul à sa charge tout le financement. Hier, une nouvelle convention a été signée. Un ouf de soulagement pour les pompiers.

Ouest France

Tag(s) : #INFORMATIONS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :