Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

73e D-Day. Le vent de l’histoire souffle sur la cérémonie

À Utah Beach, la cérémonie internationale, hier, a été marquée par les messages de soutien adressés aux Britanniques touchés par les attentats.

Reportage

La cérémonie internationale du 73e anniversaire du Débarquement touche à sa fin à Utah Beach, dans la Manche. L’heure des dépôts de gerbes. Gene Keindl et Milt Staley, deux vétérans américains, ont pris place devant le monument de la 90e division d’infanterie. Une fois la gerbe déposée, les deux compagnons d’armes se retournent vers le public et saluent. Applaudissements spontanés. Une scène qui résume cette rencontre annuelle entre la Normandie et ses libérateurs.

À Utah Beach, en secteur américain, ils étaient une dizaine de vétérans à suivre la cérémonie internationale, hier, sous une météo digne d’un 6 juin 1944. Avec des bourrasques de vent à ne pas faire sortir un porte-drapeau dehors.

« Nous savons ce que nous vous devons »

Dans une cérémonie très officielle, en présence de détachements militaires et rythmée par la levée des couleurs des pays alliés du 6 juin, les hommages aux soldats du Jour J ont traversé tous les discours.

« Vous et vos descendants seront toujours les bienvenus, a lancé Jean-Marc Lefranc, président du Comité du Débarquement.  Nous savons ce que nous vous devons. Les Normands connaissent parfaitement le prix de la liberté. »

Dans un discours lu par Jean-Marc Sabathé, préfet de la Manche, Sylvie Goulard, ministre des Armées, note que  « les héros qui sont tombés sur les plages ne doivent pas seulement faire partie de l’histoire. Le plus bel hommage à leur rendre est d’être à leur hauteur, aujourd’hui ».

L’actualité, justement, est venue percuter ce 73e anniversaire. Avec dans tous les esprits, les derniers attentats de Londres et Manchester. Jean-Marc Lefranc a ouvert la cérémonie en  « adressant des pensées émues et fraternelles aux victimes des attentats ».

Représentant les États-Unis, Uzra Zeya, chargée d’affaires à l’ambassade à Paris, fait ce parallèle avec l’actualité :  « La paix ne doit pas être considérée comme acquise, mais elle doit se construire chaque jour. »

Des messages écoutés par Edward Llewellyn. L’ambassadeur de Grande-Bretagne a participé à la cérémonie. Et de 1944 à 2017, il fait le lien : « La France et le Royaume-Uni sont toujours solidaires pour défendre notre mode de vie et nos valeurs contre les nouvelles menaces. »

ouest france

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :