Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tensions dans le remorquage portuaire

Un préavis de grève a été déposé. Les marins demandent à la chambre de commerce des explications sur les primes.

Un préavis de grève a été déposé il y a deux semaines déjà mais, hier, la tension est montée d'un cran entre les remorqueurs (quatre navires, douze marins) et leur employeur, la chambre de commerce et d'industrie (CCI) du Morbihan.

« Le mouvement se durcit », commente Gilles Dréan, mécanicien embarqué et délégué CGT. « Il n'y a eu que trois grèves en vingt-cinq ans dont deux depuis moins d'un an ! », appuie Florent Pellé, capitaine de remorqueur.

« Sans concertation »

Au coeur du conflit ? La baisse des primes aux marins quand ils effectuent des « voyages extérieurs ». C'est-à-dire quand les remorqueurs lorientais quittent la rade pour suppléer leurs collègues de Brest par exemple, ou pour convoyer jusqu'à Lorient des barges ou autres pontons.

« C'est une décision unilatérale, sans concertation aucune, reprend Gilles Dréan. Et quand nous demandons des explications, nous n'avons pas de réponse. »

La CGT de la chambre de commerce vient d'écrire au responsable du service de remorquage. Elle lui demande de redonner aux marins le détail des primes et de les mentionner à nouveau sur les feuilles de paie, selon, dit la CGT, « l'accord d'entreprise du 23 janvier 2015 ».

Pour Claude Huchet, de la CFDT maritime Bretagne Océans, les CCI agissent « comme des DRH » avec les marins « sans prendre en compte leur spécificité ». Lui aussi soutient la grève.

La CCI ne fait pas de commentaire. La direction confirme qu'elle a bien reçu un préavis de grève et qu'elle a un rendez-vous avec les intéressés la semaine prochaine.

Le préavis concerne les week-ends. Un remorqueur, même gréviste, sera toujours d'astreinte. Mais si la prise en charge d'un cargo ou d'un pétrolier nécessite deux bateaux, le navire devra patienter jusqu'au lundi.
Charles JOSSE

Ouest France

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :